La tortue de la mort

Je l’ai dit, je couds. Ça ne fait pas un an, j’apprends, je croyais que j’allais très vite confectionner des tenues hautes couture pour La Gosse, au final c’est tordu et pour 5 euros on trouve de magnifiques tenues d’occasion.

J’ai donc fait les couches lavables de la petite, j’ai pris un cours pour 5 euros , lors de la fameuse et tant attendue semaine internationale de la couche lavable (youhou!) et j’y ai aussi acheté des tissus oeko-tex tout ça, pendant trois mois elle les a beaucoup portées, puis de moins en moins (maintenant si c’est une par jour c’est déjà beaucoup). Bon, j’ai peut-être déjà fait des économies au moment des 128 changes par jour (et des machines, des machines, mais je fais toujours des machines, pourtant on est trois et j’ai toujours des tâches sur mes fringues).

Et alors je me suis lancée dans la confection de jouets parce que, si c’est tordu, ce n’est pas grave, ça donne un genre (un genre tordu).

A part les bases (enfiler le fil, quoi) que m’ont apprises (pas sûre de l’accord là…) ma mère et le gars de Maud’N’Miles, j’ai tout chopé sur le net. Internet est ma grand mère (j’y ai aussi appris le tricot).

Alors voilà, je partage ma dernière création. Ça devait ressembler à ça :

Image

au final c’est ça :

DSC05080

Pourtant je me suis pris la tête, j’ai fait ça pendant deux jours, en mode chantier dans le salon, table à repasser et compagnie. Mais comme toujours, vers la fin, essoufflement, ça ira bien comme ça, ben non en fait c’est tordu, mais là c’est trop tard je ne vais pas tout découdre.

Je précise que si c’était pour La Gosse, je trouverais ça magnifique. Mais pour le coup c’est un cadeau pour un couple de jeunes parents qui ne sont pas mes amis directs mais ceux de l’Homme, qui aiment les choses chics (ils ont offert à La Gosse un lapin Doudou et Compagnie, 30 euros le doudou, oui tout à fait). On offrira autre chose en plus de cette pauvre tortue tordue, bien sûr, mais je suis un peu déçue du résultat.

J’ai fait aussi le tapis d’éveil de la Gosse, trois mois ça m’a pris, je posterai une photo plus tard (quand il sera nettoyé des trainées de biberon au cacao).

Hier l’Homme passait voir les dits amis, vite fait, pour récupérer son téléphone qu’il avait oublié la veille chez eux (l’accouchée rentrait tout juste de la maternité, d’où l’apéro qui avait duré jusque 5h du matin). Je lui ai donc donné la précieuse tortue à offrir.

Il a « oublié » de la donner. Mouais. J’y crois moyen. Il n’assume pas mes talents artistiques celui là…

Pour celles que ça intéresse, voici où trouver le patron :

lulu la tortue

Publicités

La poubelle à couches

C’est le début, alors, bien sûr, en digne monomaniaque, j’écris pour la troisième fois de la journée. Ca me passera, surtout si personne ne me lit.

Mais si j’écris ce soir c’est pour parler de ma poubelle à couches. Dernièrement, j’ai acquis ceci :

Image

Alors on ne le voit peut-être pas sur la photo, mais elle est ridiculement petite. Elle mesure à peine 20 cm de haut, bref, on y met quatre couches et elle est pleine. Pourquoi cet achat me direz-vous ?

En fait jusqu’à présent (notons que La Gosse a neuf mois passés…) nous utilisions une corbeille à papier, oui, une corbeille de bureau. Je vous rappelle qu’au début (Ok, pendant trois mois), je mettais des couches lavables à la petite (le gros sac rose que vous voyez au dessus de la poubelle en contient). Et donc à un moment ça s’est inévitablement mis à sentir la couche sale dans tout l’appartement, un bonheur pour les invités.

Un copine, un jour : « tiens, c’est bizarre, chez toi ça sent le caca dans la salle de bain et pas dans les toilettes ». Ha oui, c’est bizarre, oui…

Donc j’ai échafaudé le grand projet d’acheter une poubelle.

Un jour, je suis partie de la maison en disant à l’Homme : « garde La Gosse, je vais acheter une poubelle ». Il faisait beau, j’avais envie d’aller à la ville, mais au fond mon projet, je l’avoue, n’était pas directement d’acheter une poubelle mais du tissu. Le tissu, la laine et moi, c’est une grande histoire d’amour. J’en achète plein, et je stocke. Là j’avais une bonne raison : je voulais coudre un chapeau pour l’anniversaire du neveu (un chapeau tordu donc, j’ai dû y joindre une notice explicative disant qu’il n’était absolument pas question de le porter sérieusement, que c’était de l’humour). Mais je n’avais que des tissus à fleurs et à petits pois, il me fallait donc des tissus plus « masculins ».

Mais ça je ne pouvais pas l’avouer à l’Homme, il n’aurait pas compris (il aurait condamné, juge qu’il est !)

J’ai donc été acheter mon tissu, et d’autres au cas où, pouf, 30 euros dans tes dents.

Mais il fallait que je revienne avec une poubelle. J’ai fini à Monoprix, il n’y avait que ça, je l’ai pris.

Ça s’est moqué de moi à mon retour bien sûr, mais personne n’a remarqué le sac de chez Toto…

Du coup il faut changer le sac tous les jours, ça ne sert à rien.

Mais au moins elle est belle ?